Étude

info@csa.eu

Quatre professionnels de l'immobilier sur cinq (80 %) sont optimistes pour 2018

CSA / Crédit Foncier

D’après cette 10e édition, le moral des professionnels de l’immobilier se maintient à un niveau très élevé (80 % d’optimistes)depuis un an et demi. Toutefois, certains indicateurs se dégradent.

Bilan des quatre derniers mois (septembre à décembre 2017)

Quatre professionnels sur cinq (82 %) considèrent que le marché du logement s’est amélioré ou stabilisé au cours des quatre derniers mois. Toutefois, la proportion des professionnels
considérant que le marché s’est détérioré tend à progresser, s’établissant désormais à 16 % contre 11 % en avril 2017.

4 professionnels sur 5 (80 %) optimistes pour les 12 prochains mois, score stable depuis un an et demi

80 % des professionnels sont optimistes pour le marché immobilier résidentiel pour 2018 ; ce score a fortement progressé entre janv. 2015 (35 %) et sept. 2016 (78 %) pour ensuite se stabiliser à un niveau élevé. C’est dans les régions Sud-Ouest et Nord-Ouest que les proportions sont les plus élevées avec respectivement 89 % et 84 %. L’optimisme des professionnels repose principalement sur le niveau bas des taux d'intérêt et le dynamisme du marché. A contrario, le pessimisme est nourri par les incertitudes liées au contexte économique (73 % des répondants) et aux évolutions de la politique du logement (68%).

Les professionnels misent dans leur majorité sur une stabilité des prix et transactions

- Dans le neuf : 46 % des répondants estiment que le niveau de
transactions devrait se maintenir et 33 % qu’il devrait progresser. Toutefois la proportion de ceux qui, à l’opposé, anticipent une baisse tend à augmenter : elle est désormais de 16 % contre 8 % en avril 2017. Les prix eux, devraient rester stables (54 % des répondants) ou augmenter (34 %).
- Dans l’ancien, la stabilité prévaut aussi : les professionnels
anticipent en majorité une stabilité des transactions (55 %) et des prix (51%). A l’identique du marché du neuf, la proportion de ceux qui, à l’opposé, anticipent une baisse des prix tend à augmenter : elle est désormais de 16 % contre 14 % en avril dernier.

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique de cookies.