Étude

info@csa.eu

Le moral des pros de l'immobilier pour les 12 prochains mois en légère baisse

CSA / CREDIT FONCIER

Découvrez les résultats de la 12ème édition du baromètre Crédit Foncier / CSA sur le moral des professionnels de l’immobilier. Bien qu’enregistrant une légère baisse (-2 pts), le moral des professionnels de l’immobilier reste élevé (75 % d’optimistes).

Bilan des quatre derniers mois (mai à août 2018)

Une majorité de professionnels (52 %) considère que le marché immobilier s’est stabilisé dans son ensemble au cours des derniers mois (42 % lors de la précédente enquête). Cette stabilité ne vaut pas pour tous les segments : 35 % des professionnels ont constaté une baisse de la primo-accession depuis le début de l’année.

3 professionnels sur 4 optimistes pour les 12 prochains mois

Trois quarts (75 %) des professionnels sont optimistes sur l’avenir du marché immobilier résidentiel pour les douze prochains mois. Même si elle est en recul par rapport au record de septembre 2017 (82 %), cette proportion d’optimistes est globalement au même niveau depuis plus de deux ans (74 % en mai 2016).

Le niveau bas des taux d'intérêt et le dynamisme du marché nourrissent cet optimisme, lorsqu’à l’inverse les professionnels se déclarent inquiets par le contexte économique et la diminution des aides à l’accession.

Dans leur majorité, les professionnels de l’immobilier misent sur une stabilité des prix et transactions

  • Dans le neuf : 38 % des répondants estiment que le niveau de transactions devrait se maintenir à un même niveau et 32 % qu’il devrait progresser. Les prix devraient rester stables (59 % des répondants) ou augmenter (33 %).
  • Dans l’ancien, la stabilité prévaut également : les professionnels anticipent en majorité une stabilité des transactions (54 %) et des prix (53 %).

Les professionnels souhaitent le rétablissement de l’APL Accession et de l’ancienne formule du PTZ

Interrogés sur les priorités à donner dans la loi de Finances 2019, les professionnels souhaitent quasi-unanimement (85 %) le rétablissement du Prêt à Taux Zéro (PTZ) tel qu’il existait en 2017 (quotité égale à 40 % sur l’ensemble du territoire).

Deux tiers des professionnels (65 %) estiment qu’il faut revenir sur la quasi-suppression de l’APL accession intervenue fin 2017.
La suppression de l’impôt sur la fortune immobilière (43 % de citations) et l’intégration des revenus fonciers dans la taxation
foncière à 30 % (42 %) sont également évoquées.

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique de cookies.