Étude

info@csa.eu

Le moral des professionnels de l’immobilier enregistre une légère baisse

CSA / CREDIT FONCIER

D’après cette 11e édition, le moral des professionnels de l’immobilier enregistre une légère baisse (77 % d’optimistes ; -3 pts).

Bilan des quatre derniers mois (janvier à avril 2018)

Trois professionnels sur quatre (74 %) considèrent que le marché du logement s’est stabilisé (42 %) ou amélioré (32 %) de janvier à avril.
Toutefois, la proportion des professionnels estimant que le marché s’est détérioré progresse : 26 % contre 11 % en avril 2017 (+15 points en un an).

3 professionnels sur 4 (77 %) optimistes pour les 12 prochains mois

77 % des professionnels sont optimistes pour le marché immobilier résidentiel pour les 12 mois à venir. Même s’il est en recul par rapport au record de septembre 2017, ce taux d’optimistes est globalement au même niveau (trois quarts des professionnels) depuis deux ans.
En revanche, l’écart tend à s’accentuer entre l’Ile-de-France (89% d’optimistes) et la province (75 %). Le niveau bas des taux d'intérêt et le dynamisme du marché nourrissent cet optimisme, lorsqu’à l’inverse les professionnels se déclarent inquiets par la diminution des aides à l’accession.

Les professionnels misent dans leur majorité sur une stabilité des prix et transactions

- Dans le neuf : 45 % des répondants estiment que le niveau de transactions devrait se maintenir et 32 % qu’il devrait progresser. Les prix eux, devraient rester stables (56 % des répondants) ou augmenter (37 %).


- Dans l’ancien, la stabilité prévaut aussi : les professionnels anticipent en majorité une stabilité des transactions (53 %) et des prix (52%).

Trois professionnels sur quatre (74 %) favorables au rétablissement de l’APL accession

Interrogés sur le projet de loi ELAN, les professionnels estiment plusieurs mesures prioritaires : la simplification des normes et procédures d’urbanisme (pour 70% des répondants), la revitalisation des centres villes (41%), la lutte contre les recours abusifs (39%), la rénovation énergétique et la transformation des bureaux en logements (27%).

3 professionnels sur 4 (74 %) estiment enfin qu’il faut revenir sur la quasi-suppression de l’APL accession intervenue fin 2017.

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique de cookies.