Étude

info@csa.eu

Le budget des Français pour la rentrée scolaire

CSA / FRANFINANCE

Les Français dépenseront en moyenne 163 euros en fournitures scolaires : 71% les trouvent trop chères

LES FOURNITURES SCOLAIRES

54% des parents et étudiants achètent des fournitures scolaires au mois d’août, 40% en juillet.
Afin d’éviter la cohue du mois de septembre, plus de la moitié des personnes concernées par la rentrée scolaire déclarent faire leurs achats uniquement en été, 21% en juillet et 33% en août. On note tout de même que 15% des personnes interrogées, préférant certainement attendre d’avoir la liste détaillée des achats à effectuer, achète leurs fournitures uniquement au mois de septembre. En tout, ce sont 30% des parents et étudiants qui font des achats en septembre, certains complétant leurs emplettes de l’été. C’est particulièrement le cas en Ile-de-France où ils sont 44% à faire leurs courses à la rentrée.


Les points de vente physiques sont indispensables : 93% des personnes interrogées y font leurs achats.
En grande surface (87%) ou en magasins spécialisés (16%), les Français apprécient les points de vente physiques pour l’achat des fournitures scolaires. 64% des amateurs de points de vente physiques déclarent même faire leurs courses de rentrée uniquement en magasin ! L’écart avec les achats en ligne est flagrant, si 26% des sondés déclarent acheter du matériel sur internet, ils ne sont que 3% à utiliser exclusivement ce mode d’achat.


96% des Français achètent des fournitures scolaires neuves et près de 8 sur 10 achètent uniquement des fournitures neuves.
Les fournitures neuves proviennent majoritairement de grandes surfaces (87%), mais aussi de sites internet (23%) et de magasins spécialisés (16%). A l’inverse, 10% des sondés achètent du matériel d’occasion (4% en magasin et 6% sur internet), 7% récupèrent des fournitures auprès de proches et 3% se tournent vers des associations. Le marché de l’occasion est plus développé en Ile-de-France, 18% des franciliens ont déjà acheté des fournitures de seconde main.


59% des parents respectent les goûts de leurs enfants
Après le prix (81%) et le lieu d’achat (72%) l’avis des enfants arrive en 3ème position des critères d’achat. Les parents
appartenant aux catégories socioprofessionnelles supérieures sont plus enclins à écouter leurs progénitures, 68% prennent en compte leurs goûts. Il en va de même pour les parents de 2 enfants qui sont 66% à écouter leurs enfants.


Pour 65% des sondés, une trousse et un cartable/sac à dos se changent tous les 2 ans maximum
Peut-être afin de s’adapter à l’évolution des goûts de leurs enfants, la majorité des personnes interrogées achètent des trousses et des cartables tous les 2 ans maximum. Près d’un tiers (32%) avoue même changer de trousse tous les ans et plus d’un quart (26%) acheter un nouveau sac chaque rentrée. Chez les jeunes (18-24ans, qu’ils soient étudiants ou jeunes parents), on remarque la tendance inverse : 28% d’entre eux conservent une trousse plus de 3 ans (contre 12% en moyenne) et 30% gardent un sac à dos plus de 3 ans (contre 12% en moyenne). Le matériel informatique, ordinateur et calculatrice, ont une fréquence de renouvellement plus lente que les autres fournitures. 45% des personnes interrogées renouvellent les calculatrices tous les 3 ans ou plus et il en va de même avec les ordinateurs qui sont également conservés 3 ans ou plus par 55% des sondés.


71% des parents trouvent les fournitures scolaires trop chères
23% des personnes interrogées - 26% des femmes contre 19% des hommes - sont tout à fait d’accord sur ce fait (48% plutôt d’accord). C’est pour les catégories socioprofessionnelles les moins élevées et les ouvriers que les fournitures scolaires représentent une dépense importante, ils sont respectivement 78% et 82% à les trouver trop chères. Les parents déplorent également le fait que les fournitures imposées soient trop nombreuses (69%) et souvent inutiles (37%).

FINANCEMENT ET DÉPENSES

Les Français pensent dépenser 163 euros pour les fournitures scolaires cette année
1/3 des personnes concernées par la rentrée estiment que leurs dépenses n’excéderont pas 150 euros pour équiper le foyer en cahier, classeurs, feutres… Dans cette catégorie on retrouve majoritairement les 25-34 ans (47%) ; on peut supposer qu’avec des enfants en bas âge, le coût est moins élevé. Cela concerne également les communes rurales ou 42% des parents estiment qu’ils ne dépasseront pas les 150 euros. Parmi ceux qui pensent que cela leur coûtera cher cette année (plus de 500 euros) on retrouve plus d’hommes : ils sont 8% dans cette catégorie contre
3% de femmes. On peut en déduire que les hommes regardent moins à la dépense ou qu’ils sont moins réalistes sur le prix des fournitures.


Les vêtements : poste de dépense important
La rentrée scolaire est également l’occasion de renouveler la garde-robe des enfants. Les Français dépensent en moyenne 271 euros pour de nouveaux vêtements. Si pour 38% des personnes interrogées, ce budget n’excède pas les 250 euros, 9% dépensent 500 euros ou plus. Il s’agit principalement de personnes résidant en région parisienne (16%) et de cadres ou professions libérales (17%).


La rentrée des étudiants et lycéens peut coûter cher
Louer un logement ou acheter un véhicule sont parfois nécessaires aux étudiants ou lycéens. Cette année, ils pensent dépenser en moyenne 2 574 euros pour se loger à la rentrée. 10% devront même débourser 5 000 euros ou plus, principalement en région parisienne (16%). Une minorité aura également besoin d’un véhicule à la rentrée. Les concernés estiment qu’ils dépenseront en moyenne 697 euros pour se motoriser.


La semaine de 4 jours augmente les frais de garde et les frais d’activités extrascolaires
Sport, musique, théâtre… les parents pensent dépenser en moyenne 436 euros cette année pour les activités extrascolaires de leurs enfants (573€ pour les CSP+). A la rentrée, certaines communes repasseront à la semaine de 4 jours d’école. Ce n’est pas sans conséquence sur le budget des ménages. En effet, 22% des parents estiment que cela augmentera les frais dédiés aux activités extrascolaires de leurs enfants, 22% encore pensent voir leurs frais de garde augmenter. Pour 14% des personnes interrogées, ce retour à la semaine de 4 jours les incite à réduire leur temps de travail, tendance que l’on retrouve surtout chez les cadres et professions libérales (25%) et les jeunes parents (25-34 ans). En revanche on note une égale proportion d’hommes et de femmes prêts à lever le pied sur les horaires de travail.


Les parents qui payent des frais de scolarité estiment qu’ils payeront en moyenne 312 euros à la rentrée
Concernant les frais de scolarité, les dépenses sont très variables d’une famille à l’autre. Si 20% des concernés estiment qu’ils payeront entre 0 et 100 euros, à l’opposé 18% devraient se retrouver avec une facture de 1 000 euros ou plus. Dans cette catégorie en retrouve les 50-64 ans (30%) qui payeront les études privées de leurs enfants par exemple. Les Français dépensant plus de 1000 euros, payent en moyenne 2 996 euros de frais de scolarité à la rentrée.


La moitié des parents puisent dans leurs économies pour financer la rentrée
Pour faire face aux dépenses occasionnées par la rentrée scolaire, les parents comptent sur l’argent économisé à ces fins. C’est particulièrement vrai pour les parents de 2 enfants, qui sont 57% à puiser dans leurs économies. Les parents de fratries plus nombreuses peuvent compter sur les différentes aides financières, 35% des parents de 4 enfants comptent sur ces dispositifs. Si 2% des personnes interrogées pensent contracter un crédit, essentiellement les personnes de 50 - 64 ans (7%), pour 26% des sondés en revanche, la rentrée ne demande aucun effort financier
particulier.

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique de cookies.