Étude

info@csa.eu

L’OBSERVATOIRE DES MARQUES DANS LA CITÉ

CSA / HAVAS PARIS

« L’Observatoire des marques dans la Cité » analyse les phénomènes les plus prégnants de cette ère post-RSE dans laquelle les entreprises s’engagent au service de la société de façon toujours plus forte et plus visible avec pour mise en regard, la façon dont les Français perçoivent les entreprises aujourd’hui.

UNE ENVIE DE POLITIQUE DE LA PART DES CITOYENS

Une profonde aspiration au changement et à la transformation de la société.

91% des Français sont ainsi convaincus « que les inégalités se creusent fortement dans la société », 80% que « la société ne va pas dans le bon sens » et 89% aspirent à ce que « la société se transforme profondément. »

Une frustration vis-à-vis des acteurs politiques traditionnels.

Le sentiment répandu que le monde politique est entré dans l’ère de la gestion, du management, de la Gouvernance au détriment du Gouvernement. Pour 74% des Français, les « hommes et femmes politiques n’ont plus de projet de société », 83% pensent « que les hommes et femmes politiques ne pensent qu’à l’économie » et 69% « que les gouvernants se comportent de plus en plus comme des chefs d’entreprise. »

Une envie de participation des Français au changement et à la transformation de la société.

77% des Français sont ainsi « prêts à s’engager personnellement pour que les choses changent. »

UNE ATTENTE DE SENS ET D’EFFICACITÉ QUI SE DÉPLACE DES ÉTATS VERS LES ENTREPRISES

65% des Français pensent ainsi que « les États et les gouvernements ont de moins en moins de pouvoir pour changer les choses » et 81% que « les États ont aujourd’hui plus que jamais besoin des entreprises pour les aider à transformer la société. »

A l’inverse, le pouvoir économique, financier, technologique et humain des entreprises n’a jamais été aussi central pour porter des projets de transformation de la société.

Pour 73% des Français, « les entreprises ont plus de pouvoir que jamais pour transformer la société. ».

65% des Français disent que « les entreprises ont plus de temps que les gouvernants pour faire aboutir des projets de transformation de la société. ». Et ils sont 67% à penser « que les projets de société les plus ambitieux sont aujourd’hui portés par des chefs d’entreprise. ». Pour 63% des Français, « il faudrait que la France nomme un ambassadeur pour traiter avec les très grandes entreprises du numérique. » Enfin, 63% pensent « que les grandes entreprises seront à l'avenir de plus en plus traitées comme des États. »

LES ENTREPRISES JUGÉES LÉGITIMES SUR LE CHÔMAGE, L’INSERTION DES JEUNES ET L’ÉGALITÉ HOMMES/FEMMES 

66% des Français pensent que les entreprises ont un plus grand rôle à jouer que les États s’agissant de la lutte contre le chômage. 62% sur la question de l’insertion des jeunes dans la société. 55% sur la question de l’égalité hommes/femmes. Et 49% sur la question du réchauffement climatique.

A l’inverse, l’État est encore perçu comme plus efficace et légitime sur les questions d’intégration des populations immigrées (72%), d’accès à l’éducation (90%), de promotion du vivre-ensemble (68%) et de défense de la laïcité (87%).

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique de cookies.