Étude

info@csa.eu

En pleine transformation, les DSI optimistes sur l'avenir de leur métier ...

CSA / TOPICS / FABERNOVEL

... mais insuffisamment accompagnés

Des DSI très majoritairement positifs sur l’avenir de leur métier

Le premier enseignement de l’étude est le vent de positivisme qui souffle sur la population de DSI : 87% se déclarent optimistes sur leur métier . Un score qui monte à 93% auprès des DSI des entreprises de 500 salariés et plus.
Ce sentiment est à mettre en parallèle avec la transformation du métier de DSI, qui a fortement évolué depuis 5 ans pour 72% des interrogés, dont 9% évoquent “une transformation radicale”. Les principales raisons de ce changement sont, selon les DSI, l’évolution des technologies d’une part et des nouvelles formes d’organisation du travail (transversalité, externalisation…) d’une autre.

La DSI, un positionnement stratégique pour conduire la transformation des entreprises

D’après l’étude, les DSI interrogés s’estiment largement soutenus par leur direction générale
pour conduire leurs actions (92% partagent cette opinion) et estiment que leur propre feuille
de route est alignée avec la stratégie de l’entreprise (87%).

Ils sont plus nuancés pour évaluer leur image en interne auprès des métiers puisque 31%
des répondants ne pensent pas être perçus comme des “ Business Partners ” en interne.

L’externalisation, un phénomène paradoxal au sein des grandes entreprises

Le deuxième enseignement se structure autour de l’externalisation des missions, qui touche
les DSI des plus grandes entreprises : si 29% des DSI déclarent externaliser la plupart de
leurs missions en moyenne, ils sont 34% au sein des entreprises de 500 salariés et plus.

Un accompagnement RH insuffisant par rapport aux enjeux

Au coeur de la transformation des DSI, une zone d’ombre. La capacité de la fonction RH à
soutenir et accompagner un tel mouvement est jugée sévèrement notamment en ce qui concerne le recrutement de profils rares, 68% ne jugent pas efficace la fonction RH de leur entreprise en la matière. Les DSI ne sont que 57% à estimer que la politique de formation est à la hauteur des enjeux et 47% à se dire épauler par les RH pour retenir les talents.

Les priorités exprimées par les DSI en matière RH sont l’organisation de formations pour faire monter les équipes en compétence (64% des citations), le recrutement de nouveaux profils au sein des équipes (44%) et un accompagnement pour faire évoluer la culture managériale (42%), au coude-à-coude avec le souhait d’une organisation plus horizontale
pour gagner en agilité (41%).

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique de cookies.