Étude

CSA et Citeo : les jeunes face aux enjeux environnementaux

Les jeunes face aux enjeux environnementaux : une demande forte pour passer à l’action et s’engager au quotidien

A l’occasion du lancement du Prix de l’action éco-déléguée 2021, CSA a réalisé une étude avec Citeo sur l’engagement environnemental des jeunes (12-18 ans). Enseignement majeur : si la nécessité de protéger l’environnement est une évidence pour 91% des adolescents interrogés, plus de la moitié d’entre eux se sent perdue, et avoue ne pas savoir comment agir concrètement au quotidien. Premiers prescripteurs pour leur donner envie d’agir : l’école et la famille. 

Une envie d’agir qui fait l’unanimité mais une méconnaissance des éco-gestes

La nécessité de préserver l’environnement est une évidence pour 91% des Français de 12-18 ans, et presque tous (97%) ressentent l’envie d’agir pour protéger la planète. Ils sont même 53% à y penser chaque jour, et près des trois-quarts (73%) ont déjà adopté des gestes ou font attention à leurs actions au quotidien.

 

Les adolescents placent le tri comme le premier levier d’action pour protéger la planète

Le fait de réduire et trier ses déchets est l’éco-geste qui apparait comme le plus important pour 33% des jeunes interrogés ; vient ensuite la lutte contre les déchets sauvages (à 26%) et la réduction du gaspillage alimentaire (18%). Les actions en faveur de l’environnement sont délibérément valorisantes pour les jeunes. Elles leur permettent de se sentir utiles (45%) et d’être fiers de contribuer à la protection de la planète (29%). Si la préoccupation environnementale est omniprésente chez les jeunes, ils sont toutefois plus de la moitié (53%) à ne pas savoir quelles actions concrètes mettre en place.

 

Pour l’adoption des éco-gestes, le rôle de l’école est significatif

4 adolescents sur 10 (39%) font des actions au sein de leur collège ou de leur lycée, mais ils sont également plus d’un tiers à souhaiter que leur établissement les guide davantage et leur propose des projets auxquels participer. Ils sont 38% à désigner le collège ou le lycée comme prescripteurs les plus importants pour l’adoption des éco-gestes.

Méthodologie : Étude CSA pour Citeo, « Les adolescents et les écogestes », Étude menée en février-mars 2021 auprès d’un échantillon représentatif de 503 enfants âgés de 12 à 18 ans.

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique de cookies.